Bitcoin, la monnaie décentralisée

Logo bitcoin chainglob

logo bitcoin

“Bitcoin”. Si ce mot vous dit quelque chose, vous êtes alors au bon endroit pour creuser le sujet plus profondément. Par contre si n’en savez rien, là aussi vous n’avez pas à vous inquiéter. Ensemble, nous allons plonger dans le terrier du lapin pour décrypter les secrets cachés par bitcoin. Vous voulez en savoir plus sur l’aspect monétaire, technologique et philosophique du bitcoin ? Rien de tous ces sujets ne va échapper à la vigilance de nos rédacteurs. Mais avant d’aller plus loin, vous devez avoir les bases nécessaires sur le sujet. Qu’est ce que le bitcoin ? Comment fonctionne-t-il ? Comment s’en procurer ? Accrochez-vous, nous vous expliquons tout. 

Bitcoin : un objet numérique 

Bitcoin est un logiciel open-source. Il est accessible à tous peu importe l’âge, la race, la localisation géographique, etc. La création du bitcoin a résolu un problème informatique majeur : la double dépense. En effet, au moment du transfert d’une photo ou d’un mail, l’expéditeur garde une copie. Le message ou le fichier envoyé est donc dupliqué pour parvenir au destinataire. C’est pourquoi, une photo à libre accès sur internet n’a aucune valeur car elle peut se faire copier par n’importe qui. 

La différence apportée par le bitcoin c’est le fait qu’au moment du transfert d’une unité, aucune copie n’est réalisée. Le bitcoin envoyé se déplace du portefeuille de l’expéditeur vers celui du destinataire; il n’y a pas de double dépense. C’est la première innovation du bitcoin. De fait, un bitcoin (petit b) est une sorte d’objet numérique reposant sur un protocole informatique ouvert et décentralisé appelé “Bitcoin” (grand B). 

Il est possible de transférer des bitcoins de manière décentralisée, sans passer par un tiers de confiance sur le réseau Bitcoin. Ce dernier est souvent appelé “la blockchain” ou “chaîne de blocs” pour les amoureux de la langue de Molière. 

Étant rare, non duplicable et transférable partout dans le monde en moins de dix minutes, les utilisateurs du bitcoin lui confèrent une fonction monétaire. Une première au monde, un Etat, le Salvador a récemment fait du bitcoin une monnaie légale, au même titre que le dollar américain. 

Historique de création

Bitcoin tire son origine de la pensée de l’école autrichienne. Il s’agit d’un courant économique qui voulait que  “la monnaie soit séparée de l’Etat”.  Cependant, son lancement fut annoncé le 31 Octobre 2008 dans un livre blanc partagé par Satoshi Nakamoto, son créateur anonyme, à ses confrères cypherpunks, un groupe d’activistes utilisant la cryptographie pour restaurer la vie privée sur internet. Le document explique, en 9 pages, le fonctionnement du protocole bitcoin. Quelques mois plus tard, le 03 Janvier 2009, bitcoin a été lancé. 

Aujourd’hui, 12 ans après, bitcoin pèse plus de 1000 milliards de dollars et est devenu une monnaie légale au Salvador tout en restant ouvert à tous. Ce n’est pas tout, plusieurs sociétés dont Tesla d’Elon Musk ou Square de Jack Dorsey et de nombreux investisseurs institutionnels s’en servent d’ores et déjà comme un actif de réserve au détriment de l’or et du dollar américain. Bitcoin a beaucoup grandi et ce, malgré les attaques à répétition de certains Etats comme la Chine et celles de plusieurs régulateurs dans le monde. Mais d’où tire-t-il cette résilience ?  

Le Bitcoin est le résultat de plusieurs années de recherches. Avoir une monnaie indépendante des Etats nécessite un système décentralisé et impossible à censurer. Plusieurs cypherpunks ont travaillé, depuis les années 90, pour mettre au point un tel système monétaire. C’est le cas de Wei Dai avec son projet b-money, Hal Finney avec RPOW (Reusable proof of work) en 2004 ou encore de Nick Szabo avec son projet Bitgold. Tous ces projets se sont soldés par un échec. Bitcoin est la première monnaie décentralisée fonctionnelle.  

Le fonctionnement du bitcoin 

Comme nous venons de l’expliquer plus haut, bitcoin fonctionne sans aucun organe central de contrôle. Toutes les transactions sur le réseau se font de pair à pair. Pour s’assurer de la sécurité ainsi que de la validation des transactions, le protocole fait recours au minage ou mining

Une ferme de minage au Congo
Une ferme de minage au Congo. Ph/ BigBlock Data Center

L’activité consiste à mettre une grande puissance informatique à disposition du réseau bitcoin afin de trouver “la preuve de travail” (proof of work en anglais) après un processus de calculs informatiques complexes. Chaque fois qu’un ordinateur trouve la solution, généralement au bout de dix minutes, plusieurs transactions regroupées dans un bloc sont validées. Le bloc est ensuite ajouté sur une chaîne par les nœuds du réseau, d’où le mot “chaîne de blocs” ou blockchain

Le minage consomme beaucoup d’énergie. La facture d’électricité des mineurs est donc conséquente. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’ils sont rémunérés en bitcoin, une incentive qui sert à ramener du monde dans le mining.  

Chaque validation de bloc est rémunérée par de nouveaux bitcoins fraîchement créés. Ils sont directement crédités sur le portefeuille du mineur qui collecte également tous les frais de transactions de son bloc. 

La récompense de minage est réduite de moitié tous les 210 000 blocs. Ce phénomène s’appelle le halving.  Au lancement du réseau, le mineur recevait 50 bitcoins pour un bloc miné. Aujourd’hui il n’en reçoit que 6.25 suite au dernier halving survenu le 11 Mai 2020. C’est grâce à ce mécanisme que bitcoin devient de plus en plus rare. A termes, il n’y aura que 21 millions de bitcoins sur le marché. 

La valeur du bitcoin 

La valeur du bitcoin dépend de la loi de l’offre et de la demande. Au lancement du réseau, un bitcoin ne valait presque rien. Le protocole était maintenu par une poignée de passionnés dont Satoshi Nakamoto et Hal Finney sans aucun intérêt économique. A l’époque, la communauté était occupée à tester le protocole, l’améliorer et réparer certains bugs. 

La première fois pour le bitcoin d’avoir une valeur réelle c’est le 22 Mai 2010, lorsqu’ un développeur du nom de Lazlo Hanyecz avait acheté 2 pizzas d’une valeur de 25 dollars US pour 10 000  bitcoins (plus de 500 millions de dollars au cours actuel). Pour une fois, la valeur du bitcoin venait d’être estimée en dollar US et surtout, le BTC avait servi comme monnaie  pour la première fois dans l’histoire. C’est pourquoi chaque 22 Mai, la plupart des bitcoiners célèbrent la bitcoin pizza day, en s’achetant des pizzas.  

Aujourd’hui, les choses ont beaucoup évolué. Il est devenu plus facile d’obtenir le prix du bitcoin en temps réel. Le prix du bitcoin est mesuré par la moyenne obtenue  entre le prix d’achat et le prix de vente sur les plateformes d’échange. 

Comment se procurer du bitcoin ?

Il existe plusieurs façons d’obtenir du bitcoin. La plus naturelle consiste à faire le minage. Il est également possible de travailler et exiger un salaire versé en bitcoin. Cependant, la méthode la plus utilisée pour acquérir des bitcoins reste l’achat sur une plateforme d’échange. 

Du coup, quelle méthode choisir? Tout dépend de votre profil d’investisseur. Ci-dessous, nous vous expliquons comment les méthodes susmentionnées fonctionnent. En fonction de cela, vous allez peut-être bien identifier la méthode qui vous convient.   

Miner bitcoin 

Comme nous l’avons expliqué plus haut, le minage consiste à faire tourner du matériel informatique pour participer au processus de validation des transactions sur le réseau. Les mineurs sont récompensés par les frais de transactions et des bitcoins fraîchement créés. 

Pour bien se lancer dans le minage du bitcoin, il faut :

  • Acheter du matériel informatique de pointe; idéalement un ASIC (Application-Specific Integrated Circuit). Il s’agit d’un ordinateur très puissant dédié au minage du bitcoin. Attention, le prix d’un seul ASIC est évalué autour de 10 000 euros au moment de la rédaction de cet article. Il va probablement exploser à la hausse si le prix du bitcoin atteint de nouveaux sommets.
  • Avoir une place spéciale pour miner : de nos jours, miner le bitcoin à domicile n’est plus pratique. En effet, les ASICs sont très bruyants et dégagent une grande quantité de chaleur. Avant de se lancer dans le mining, l’idéal est d’aménager un espace dédié, loin du lieu de vie (un container ou un garage par exemple). 
  • Trouver de l’électricité bon marché : le mining consomme une quantité importante d’électricité. En fait, l’activité consiste à transformer l’électricité en jetons numériques. Plus le prix de l’électricité est bon marché, plus le mining devient rentable. 

Acheter bitcoin sur une plateforme d’échange

Contrairement au minage, il est possible d’acquérir des bitcoins sans mettre en jeu ses ressources informatiques. Grâce à une crypto-bourse, Il est par exemple possible d’acheter l’équivalent de 50 USD en bitcoin. Certains courtiers qui proposent ce service sont décentralisés tandis que d’autres ne le sont pas. Ceux décentralisés permettent d’acheter du bitcoin sans révéler son identité. Pour cela nous vous recommandons bisq dont le fonctionnement est très bien expliqué dans cette vidéo de JohnOnChain et dans cet article. D’autres solutions relativement décentralisées proposent l’achat du bitcoin entre particuliers. C’est le cas de Paxful et de LocalBitcoins

Tutoriel achat bitcoin sur bisq

Quant aux solutions centralisées, elles permettent d’acheter des bitcoins en révélant ses informations personnelles. L’inconvénient avec cela c’est le fait qu’à cause du processus de KYC, il devient plus facile aux firmes comme chainalysis de tracer les activités financières des utilisateurs; un danger pour la vie privée. Naturellement nous recommandons à nos lecteurs de passer par des solutions décentralisées même si elles sont parfois difficiles à utiliser. 

Stocker ses bitcoins : quel wallet choisir ?

Avant d’acheter le bitcoin, il faut s’assurer d’avoir un portefeuille sécurisé. En effet, bitcoin permet à chaque individu de devenir sa propre banque. Au-delà d’être une excellente opportunité, cela est une énorme responsabilité. Perdre l’accès à son portefeuille revient à perdre l’intégralité des bitcoins stockés dessus. Chaque utilisateur du bitcoin doit donc s’assurer de la sauvegarde sécurisée de sa clé privée (idéalement hors ligne). La clé privée est la porte d’accès aux fonds détenus sur un portefeuille bitcoin. 

Dans ce cas quel portefeuille choisir ? La réponse dépend de la situation de chaque utilisateur. Si le plan est de conserver une petite somme en bitcoin, nous vous recommandons des portefeuilles en ligne comme electrum ou exodus wallet. Si les fonds à conserver sont très importants, il est recommandé d’acheter un hardware wallet. Il s’agit d’un portefeuille physique permettant de stocker les données hors ligne. Les plus populaires sont Ledger et Trezor

Faut-il investir dans le bitcoin ? 

Comme dans tous les secteurs, la décision d’investir ou pas dépend du résultat attendu. Pour le bitcoin, bien que nous pensons qu’en acheter est une excellente idée, nous n’avons pas une boule de cristal pour prédire son avenir. Cependant, nous pensons qu’il est important d’avoir conscience des avantages et des risques liés à l’achat du bitcoin. C’est en fonction de ces éléments qu’il faut (selon nous) décider d’acheter du bitcoin ou pas. 

Opportunités 

Acheter du bitcoin a été une affaire importante pour les investisseurs du premier temps. Aujourd’hui, bien que son prix ait dépassé des sommets astronomiques, nous avons la conviction que la monnaie de Satoshi a encore de beaux jours devant lui. En effet, les événements récents laissent croire que le bitcoin ne fait que ses premiers pas vers une adoption plus importante. Les premiers pays commencent à l’adopter et il n’y a pas si longtemps que les grandes entreprises ont commencé à placer le bitcoin dans leurs bilans. Si cette tendance se poursuit, le prix du bitcoin va probablement continuer de s’apprécier au fil du temps. 

En outre, l’intérêt pour le bitcoin n’est pas que pécuniaire. Ce dernier permet d’effectuer des transferts d’argent sécurisés par le protocole informatique le plus robuste au monde sans payer des frais exorbitants et sans passer par un tiers de confiance. Cela est une garantie de l’impossibilité de se faire censurer ses transactions et mais aussi en termes de préservation de la vie privée. Si ces questions vous intéressent, vous devriez donc vous procurer quelques bitcoins. 

Risques 

Aucun investissement n’est sans risques. Le placement sur bitcoin à court terme peut entraîner des pertes importantes en raison de la volatilité de son cours. Un autre risque à prendre en compte, c’est la vulnérabilité des plateformes d’échange aux attaques informatiques

En effet, comme nous l’avons souligné plus haut, la responsabilité de garder les fonds (en bitcoin) en sécurité est individuelle. Chaque utilisateur a le devoir de s’assurer d’avoir un contrôle total de ses clés privées. Autrement, ses bitcoins ne lui appartiennent pas vraiment. Chaque bitcoin détenu chez un tiers n’est pas à l’abri du piratage ou d’un détournement

Enfin, en dépit d’une décentralisation qui le rend presque indestructible, le bitcoin n’est pas immunisé contre une attaque par la régulation des États. Une attitude hostile d’un Etat puissant est susceptible de faire bouger le cours du bitcoin à la baisse ou, dans le pire des cas, affecter l’efficacité du minage. L’attitude de la Chine est un cas d’école à ne pas négliger. 

Conclusion et avis final 

D’un point de vue financier, il est souvent conseillé de ne placer sur le bitcoin que ce qu’on peut se permettre de perdre. Bien que cette remarque, quoique noble, n’a pas su avoir raison sur le bitcoin (en tout cas depuis douze ans), l’invention de Satoshi reste un actif très volatil. 

En conséquence, l’investissement sur le court terme comporte un risque élevé de perte. Par contre, le plus grand risque selon nous c’est de n’avoir aucun moyen : de se protéger d’un système financier inflationniste, de contourner les censures injustes et d’effectuer ses transactions sans payer des frais alléchants. Bitcoin est à ce jour le seul outil financier qui a rendu tous ces diktats obsolètes. Son adoption ne fait que commencer. Après les geeks de la première heure, des centaines de millions de particuliers, les grandes entreprises et maintenant les Etats, il est évident qu’il se renforce bloc après bloc et est devenu de facto, une monnaie incontournable. Ignorer bitcoin aujourd’hui c’est passer à côté de l’une des plus grandes révolutions de notre ère. 

PARTAGER :

Gloire

Read Previous

Brève histoire de la monnaie au Congo (RDC)

Read Next

L’omniprésente malédiction de l’inflation

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.