+








Une fin de la dépréciation des monnaies étatiques, est-elle envisageable ?

 Sans y aller par quatre chemins "la question est vite répondue" ; c’est une évidence, il est impossible d’arrêter l’hémorragie. La monnaie semble être faite pour perdre sa valeur au fil du temps. Un fait étonnant : les peuples semblent l’avoir définitivement accepté. En effet, il n’est plus scandaleux d’avoir dans sa collection des dizaines d’anciennes pièces abandonnées pour perte d’utilité. Pourquoi cela arrive ?  

Il est important de faire un tour dans l’histoire afin de comprendre d’où vient la monnaie et les différentes mutations qu’a subi ce concept.


L’évolution des sociétés a créé un besoin : celui de faire les échanges. Plusieurs centaines d’années av. J.-C., le troc existait déjà, ce système consistait à échanger les biens et services contre d’autres biens. Le principe est simple : Si John possède une poule, il peut l’échanger contre le mouton de François car ce dernier veut s’acheter une poule et vice versa. Si Paul a besoin des services d’un charpentier, il peut en chercher un et lui proposer quelques cobayes en échange de ses talents. Très rapidement on remarque qu’il y a quelque chose qui cloche : l’impossibilité d’évaluer la vraie valeur de biens échangés.

Il fut un temps où la monnaie valait quelque chose…