Human Rights Foundation apporte son soutien à Africa Bitcoin Conference

HRF Afrique

Annoncée pour Décembre 2022, la première édition d’Africa Bitcoin Conference recevra le soutien financier de la part de Human Rights Foundation (HRF) par le biais de son fonds de développement dédié au Bitcoin. L’événement qui va s’organiser à Accra au Ghana est organisé par l’activiste Togolaise Farida Nabourema et le développeur Sénégalais Fodé Diop et Gloire Wanzavalere, co-fondateur de l’initiative Kivéclair.  

100 millions de Satoshi de subvention

Human Rights Foundation a rendu public les projets devant bénéficier des subventions de son fonds mis en place en 2020 pour promouvoir l’adoption du bitcoin à travers le monde. Au cours du cycle de financement du deuxième trimestre 2022, 5 bitcoins vont être alloués à une dizaine de projets contribuant à renforcer l’accès au bitcoin à travers le monde. 

Dans ce cadre, Africa Bitcoin Conference recevra une subvention de 100 millions de satoshis, soit 1 bitcoin. C’est la subvention la plus importante de ce cycle de financement, une preuve de l’intérêt que porte la Human Rights Foundation pour la plus grande conférence sur le bitcoin en Afrique. Cette dernière réunira, du 07 au 09 décembre 2022, les acteurs de l’écosystème Bitcoin à Accra, la capitale ghanéenne. 

Sur twitter, Alex Gladstein, le chargé de la stratégie de HRF n’écarte pas la possibilité que Africa Bitcoin Conference soit « aussi importante que Bitcoin 2022 dans quelques années ». 

Africa Bitcoin Conference n’est pas la seule initiative ayant obtenu une subvention de la part de Human Rights Foundation. En effet, six autres projets et personnalités ont reçu entre 25 et 50 millions de satoshis. C’est notamment le cas du développeur Vénézuélien Francisco Calderon qui va toucher 50 millions de satoshis afin de poursuivre le développement d’un robot de trading pair-à-pair utilisant le Lightining Network ou encore de Bitcoin Pakistan qui recevra 25 millions de satoshis pour la traduction des contenues sur Bitcoin en ourdoue, une langue parlée par plus de 60 millions de personnes à travers le monde. 

Au cours des deux dernières années, HRF a alloué près de 1,2 millions de dollars à plus de 30 personnes et organisations qui travaillent pour vulgariser le bitcoin à travers le monde. Son fonds développement qui est ouvert aux dons et aux demandes de subvention

Stewart

Read Previous

Projet de loi régissant la cryptomonnaie en République Centrafricaine

Read Next

Elargir l’écosystème de développement du Bitcoin en Afrique