Le Zimbabwe veut légaliser l’usage du bitcoin

Zimbabwe bitcoin

Source : Shutterstock

Les autorités Zimbabwéennes envisagent d’adopter le bitcoin comme moyen de paiement légal dans le pays. Des consultations avec différents acteurs du secteur privé ont été lancées par le gouvernement. Ce dernier veut comprendre les incidences économiques d’une telle mesure. Si cette dernière est adoptée, le Zimbabwe deviendra ainsi le premier pays d’Afrique et le troisième au monde à légaliser l’usage du bitcoin en tant que monnaie après le Salvador et l’Ukraine. 

Le gouvernement en pleine consultation avec le secteur privé 

Prenant la parole au cours du forum sur les technologies de l’information et de la communication organisé par la Computer Society of Zimbabwe à Victoria Falls, Charles Wekwete, le chef de l’Unité de gouvernance électronique au sein du bureau du président a révélé l’intérêt croissant de son pays pour le Bitcoin. 

Malgré les inquiétudes sur le fait que les crypto-monnaies s’écartent du système financier actuel, le gouvernement Zimbabwéen mène des consultations auprès des acteurs du secteur privé sur les implications économiques de l’adoption du bitcoin comme une monnaie légale.

«Le gouvernement a mis en place un mécanisme pour recueillir les points de vue de divers secteurs de la société afin de formuler éventuellement des politiques. Il y a eu des déclarations du ministre des Finances et de la Banque de réserve du Zimbabwe. C’est un domaine complexe. Tôt ou tard, le gouvernement fera des déclarations mais nous n’y sommes pas encore arrivés. Le processus est en cours » a déclaré Charles Wekwete dans un média local. 

Il a par la même occasion invité les acteurs du secteur privé à se joindre à ces consultations pour permettre au gouvernement de prendre la bonne décision. 

Que pense le secteur privé Zimbabwéen ?

 

Pour l’instant, le chef de l’Unité de gouvernance électronique au sein du bureau du président du Zimbabwe n’a pas révélé les propositions des acteurs du secteur privé sur la question. Mais certains d’entre eux commencent à prendre publiquement position sur le sujet.

 C’est notamment le cas de la Computer Society of Zimbabwe (CSZ), un organisme professionnel qui travaille à promouvoir le développement de l’industrie des Technologies de l’Information et de la Communication au Zimbabwe. 

Le Président de la CSZ Allen Saruchera a notamment reconnu qu’il existait de nombreuses opportunités dans la crypto-monnaie, telles que la Blockchain et la fourniture des services. Un avis qui, on l’imagine, est loin de faire l’unanimité auprès du reste de ses pairs, déjà qu’il n’est pas si clair que ça.  

Adopter le bitcoin : une option bénéfique au pays ? 

Avant même que l’intérêt et les ambitions du Zimbabwe pour le bitcoin ne soient connus, plusieurs voix proposaient déjà au pays du feu Mugabe l’adoption du bitcoin pour sauver l’économie. Le 16 octobre 2021 par exemple, Michaël Saylor, le PDG de Microstrategy a, dans une vidéo publiée sur son compte Twitter, suggéré au Nigéria et au Zimbabwe d’émettre des monnaies adossées au bitcoin afin de redresser leurs économies. 

Au vu de la forte inflation dans le pays, le Zimbabwe pourrait bien gagner de l’adoption du bitcoin comme monnaie légale. Selon la Banque Africaine de Développement, l’inflation est passée de 226,9 % en 2019 à 622,8 % en 2020 au Zimbabwe et 2021 ne fournit pas jusque-là des perspectives économiques assez intéressantes. 

Comme la population Nigériane, en tête de liste pour l’adoption du bitcoin pour faire face à la dévaluation progressive du Naira la monnaie officielle du pays et cela malgré l’opposition du gouvernement, les Zimbabwéens trouveraient largement en bitcoin, une réserve sûre pour protéger leurs économies de la perte de valeur du dollar Zimbabwéen. L’adoption légale du Bitcoin faciliterait également la rapidité, le coût et la facilité des transferts internationaux des fonds dont dépend largement le Zimbabwe, comme plusieurs pays Africains.

PARTAGER :

Stewart

Read Previous

Le Rwanda déroule le tapis à Yellow Card

Read Next

Une députée appelle la Tanzanie à investir dans le bitcoin