Le Rwanda déroule le tapis à Yellow Card

Yellow card logo

Bien qu’étant un des pays à la pointe de la révolution technologique en Afrique, le Rwanda est resté à la traîne concernant l’adoption du Bitcoin. Cependant, l’implantation des entreprises crypto dans le pays pourrait changer la donne. Après paxful qui y est très actif, Yellow Card est désormais disponible au pays des milles collines. Son application pourrait aider les Rwandais à acheter, vendre et échanger bitcoin plus aisément. 

Yellow Card envahi l’Afrique 

Yellow Card poursuit sa conquête du continent Africain. Après avoir bouclé un financement de série A d’un montant de 15 millions de dollars, Yellow Card est entré en croisade pour s’installer dans le plus de pays possible en Afrique. 

Présent jusque là dans 12 pays Africains dont le Nigéria, le Ghana, l’Afrique du Sud ou encore le Cameroun, la plateforme  est désormais accessible au Rwanda. La nouvelle a été annoncée dans un communiqué de presse publié le 01 Novembre 2021.

Grâce à Yellow Card, les Rwandais ont la possibilité non seulement d’acheter des bitcoins en ligne avec de l’argent liquide, du mobile money et des virements bancaires mais aussi de vendre des bitcoins et retirer instantanément des francs Rwandais sur leur compte bancaire.  

Cette perspective a “excité” le responsable des opérations de Yellow Card au Rwanda. Ce dernier croit fermement qu’elle “profitera au Rwanda à bien d’égards” en commençant par le transfert d’argent. 

“Pouvoir transférer de l’argent n’importe où dans le monde et recevoir de l’argent de n’importe où dans le monde en quelques minutes, voire quelques secondes est définitivement révolutionnaire », a déclaré Robert Mugisha.

Eduquer les Rwandais sur bitcoin

Yellow Card ne propose pas que l’achat ou la vente du bitcoin. L’entreprise est également engagée dans l’éducation des populations sur le bien fondé de la cryptomonnaie. C’est la raison d’être du Yellow Card Academy, qui propose du contenu éducatif sur la crypto-monnaie et les technologies sous-jacentes.  

En parlant des avantages du Bitcoin, la plupart des Rwandais ne les comprennent pas encore. Ainsi, Yellow Card reconnaît faire face à une méfiance des Rwandais qui croient énormément à la monnaie fiduciaire qu’aux crypto monnaies.

“Le défi que nous avons et que nous pourrions continuer d’avoir pendant un certain temps est le manque de confiance dans la crypto. Beaucoup de nos clients s’inscrivent et n’échangent qu’avec une petite somme d’argent pour voir si nous sommes crédibles et s’ils peuvent faire confiance à la plateforme », a fait savoir Robert Mugisha. 

Pour percer efficacement l’écosystème financier Rwandais et renforcer la confiance des utilisateurs du pays, Yellow Card a conclu un partenariat stratégique avec SPENN , une application bancaire mobile facile à utiliser et très populaire au Rwanda. Bien plus, dans le cadre du Yellow Card Academy, la société poursuivra ses séances éducatives en ligne permettant à ceux qui le souhaitent, de comprendre les bases de la crypto et de la Blockchain.

Le Rwanda est un des pays Africains à la pointe de la révolution technologique sur le continent. Avec un taux de pénétration d’Internet estimé à 62.9% à Mars 2020 par la RURA, l’Autorité Rwandaise de Régulation des Télécommunications, le Rwanda a des bases assez solides pour faciliter une large adoption du bitcoin dans le pays. Il faudrait pour ce fait vaincre le manque criant de confiance dans bitcoin dans l’opinion publique. À voir la forte numérisation des activités économiques au Rwanda, ce pari est largement possible.

PARTAGER :

Stewart

Read Previous

Lancement du eNaira : fin de la partie pour bitcoin au Nigéria ?

Read Next

Le Zimbabwe veut légaliser l’usage du bitcoin