Satoshi Nakamoto, le mystérieux créateur du bitcoin

Satoshi Nakamoto chainglob

Le réseau Bitcoin fut lancé le 3 janvier 2009. Douze ans après, sa capitalisation boursière avoisine les 1000 milliards de dollars. Ce n’est pas tout, bitcoin s’est trouvé une place “d’or” dans la trésorerie certaines grandes sociétés dont Tesla, Square ou encore Microstrategy. Au-delà de toute attente, le BTC est même devenu la monnaie légale du Salvador à côté du dollar américain. Alors que bitcoin poursuit la conquête du monde, l’identité de son créateur, Satoshi Nakamoto reste un mystère non résolu en ces jours.

Ce que nous savons sur le papa du bitcoin 

Satoshi Nakamoto (聡中本 ou 中本). C’est le pseudonyme qu’utilisait la personne derrière le projet bitcoin. A l’heure actuelle, personne ne sait s’il s’agit d’un homme, une femme ou un groupe de personnes.  Si le nom Satoshi Nakamoto est connu de tous, c’est parce qu’il a été utilisé par le créateur anonyme du bitcoin pour signer la publication du fameux “white paper” , un document qui explique en détail le fonctionnement du bitcoin,  le 31 octobre 2008. Le même nom fut utilisé dans des posts attribués au légendaire papa du bitcoin sur le forum bitcointalk (qu’il a lui-même créé) ou encore sur SourceForge où il faisait des commits sur le code open-source du bitcoin.  

En effet, entre 2009 et 2011, Satoshi a continué de participer aux efforts d’amélioration du protocole Bitcoin avec l’aide d’autres contributeurs dont Hal Finney et Gavin Adrensen. Il s’est ensuite éloigné de son jeune projet en mai 2011 affirmant qu’il était passé à autre chose. 

 « Je suis passé à autre chose et je ne serai probablement plus là à l’avenir. »  – Satoshi Nakamoto

Cette phrase n’est pas le dernier message de Satoshi Nakamoto. En fait, il fut réveillé de sa grotte en 2014 par newsweek qui affirmait avoir retrouvé la trace de l’inventeur du bitcoin. Selon le média, le créateur du bitcoin s’appellait Dorian Nakamoto, un californien passionné de maths, une information que le créateur du bitcoin a lui-même démenti pour recadrer le débat. 

“Je ne suis pas Dorian Nakamoto” – Satoshi Nakamoto, 2014.

Personnes les plus “satoshi-ble”

Les théories sur l’identité réelle de Satoshi Nakamoto se sont multipliées depuis sa disparition sur la toile. Plusieurs personnes sont soupçonnées d’être derrière le pseudonyme. Parmi les principaux suspects figurent: 

  • Harold Thomas Finney II (plus connu comme Hal Finney) : c’est le cypherpunk américain ayant reçu la toute première transaction bitcoin venant de Satoshi lui-même. Hal Finney était un fervent défenseur de l’anonymat et de la décentralisation. Dès 1992, il écrivait: 

“Nous faisons face aux problèmes de la perte de vie privée […] de l’augmentation de la centralisation  […] L’ordinateur peut être utilisé comme un outil pour libérer et protéger les gens, plutôt que de les contrôler.” – Hal Finney.

Hal Finney Satoshi ?
Hal Finney

Hal n’avait pas fait que parler de sa vision du monde. Il avait contribué à en faire une réalité en contribuant au développement de plusieurs projets dont le but était de permettre la communication privée sur Internet. C’est le cas de “remailer”, la toute première solution pour envoyer un mail sans révéler son origine. Hal a aussi fait équipe avec Phil Zimmermann pour mettre au point PGP (Pretty Good Privacy). Développer PGP était un travail très risqué mais Hal Finney y a participé sans toucher un salaire. En 2004 il a même tenté de mettre au point une monnaie décentralisée du nom de RPOW “Reusable Proof of Work”. Le projet s’était soldé par un échec. 

En 2008, alors que le livre blanc du bitcoin circulait sur la mailing-list des cypherpunks, nombreux d’entre eux étaient sceptiques à l’exception de Hal Finney. Ce dernier fut des rares personnes à avoir accueilli le projet avec enthousiasme. Dès les premiers pas du projet, Hal Finney a participé aux efforts nécessaires à son amélioration. En 2013, dans un message sur bitcointalk, il a confié être la deuxième personne (après Satoshi) à avoir lancé un nœud sur le réseau. 

“J’étais plus positif. J’avais longtemps été intéressé par les systèmes de paiement cryptographiques. En plus, j’étais assez chanceux d’avoir rencontré et beaucoup parlé avec Wei Dai et Nick Szabo, généralement reconnus pour avoir créé des concepts qui seraient concrétisés avec le Bitcoin. J’avais fait une tentative de créer ma propre monnaie basée sur la preuve de travail, appelée RPOW. J’ai donc trouvé le Bitcoin fascinant.

Quand Satoshi a annoncé la publication du logiciel, je l’ai attrapé tout de suite. Je crois que je suis la première personne à part Satoshi à avoir lancé le logiciel Bitcoin. J’ai miné le bloc 70-quelque chose, et j’étais le destinataire de la première transaction bitcoin, quand Satoshi m’a envoyé 10 pièces pour tester. J’ai conversé avec Satoshi par email pendant les quelques jours suivants, je signalais surtout des bugs et il les réparait.” – Hal Finney sur Bitcointalk. 

Vous l’aurez compris, Hal Finney a beaucoup contribué pour faire de bitcoin une réussite. En juillet 2009, il a malheureusement appris qu’il était atteint par la maladie de charcot, qui l’a conduit à la mort cinq ans après, le 28 Août 2014. Son corps est actuellement  cryogénisé afin de garder ses organes intactes. En fait, Harold Thomas Finney II est mort avec l’espoir de revenir un jour d’entre les morts grâce à l’évolution technologique.

 Sept ans se sont déroulés depuis la mort de Finney, cela correspond également à 7 ans sans aucune communication de la part de Satoshi Nakamoto. Ce fait, ajouté aux anciens travaux de M. Finney depuis les années 90, ses attitudes anti-système et sa vision d’un Internet décentralisé et libre, contribue à alimenter la thèse le présentant comme la personne derrière le pseudonyme Satoshi Nakamoto et donc le créateur du bitcoin.

  •  Nick Szabo : Diplômé en informatique à l’Université de Washington, Nick Szabo avait entamé, dès 1998, les travaux sur BitGold, un projet de monnaie décentralisée qui s’est soldé, lui aussi, par un échec en 2005. BitGold était inflationniste et très vulnérable aux attaques. Quoi qu’il en soit, le projet de Szabo fait partie des précurseurs légitimes du bitcoin.
Nick Szabo
Nick Szabo

Nick Szabo n’est pas connu dans la cryptosphère que pour son projet inachevé. On lui reconnaît la référence aux contrats intelligents (smart contracts) une dizaine d’années avant le lancement du bitcoin.  En Avril 2014, une étude dirigée par le professeur Jack Grieve avait conclu que Nick Szabo était l’idéal candidat “satoshi”; mais le concerné a toujours nié ces affirmations mettant en avant le fait qu’il n’est pas le seul à avoir travaillé sur un projet de monnaie numérique dans le passé (faisant référence aux travaux de Hal Finney, Adam Back et Wei Dai).

  •  Adam Back : c’est un Britannique né à Londres et titulaire d’un doctorat en informatique à l’université d’Exeter. Il est l’inventeur de Hashcash, un système de preuve de travail utilisé dans la lutte contre les spams. Son travail a été cité par Satoshi Nakamoto lui-même dans le livre blanc du bitcoin. Adam Back est actuellement à la tête de Blockstream, une société dédiée à 100% au développement du bitcoin. Il fait partie de personnes les plus soupçonnées d’être Satoshi Nakamoto.   
Adam Back

Récemment, la chaîne Barely Sociable a, dans une vidéo, apporté certains éléments qui laissent penser qu’Adam Back est bel et bien le mystérieux créateur du bitcoin. Pour soutenir sa thèse, Barely Sociable a mis l’accent le profil académique, le fait pour Back d’être directement cité dans le livre blanc du bitcoin, et surtout sur sa décision de garder secrets ses échanges privés avec Satoshi, contrairement à la plupart de développeurs. Adam Back a toujours nié être Satoshi Nakamoto. Répondant aux allégations de de Barely Sociable, il a déclaré : 

Certains prétendent être Satoshi. Il me semble que j’ai besoin du contraire: je ne suis pas Satoshi malgré une récente vidéo/reddit le prétendant. Certains facteurs et timing peuvent sembler suspects avec le recul […] Une partie de leurs recherches sur Google est vraie: j’ai déménagé à Malte, un paradis fiscal de l’UE , en 2009. Pure coïncidence, bien que je connaissais Bitcoin en 2008 via des e-mails de Satoshi. Je suis né à Londres. J’utilise l’orthographe britannique à double espace et native. Peux coder C ++” – Adam Back

Bien que la plupart de personnes soupçonnées d’avoir créé bitcoin  le nient, d’autres par contre, souvent moins crédibles, n’hésitent pas à s’autoproclamer créateurs du bitcoin. Dans ce domaine, la palme d’or revient à Craig Steven Wright (aka “faketoshi”), le principal promoteur du Bitcoin SV. D’autres théories, toujours plus folles les unes que les autres, circulent sur l’identité de Satoshi. Plusieurs internautes affirment qu’il s’agit d’Elon Musk est let d’autres pensent que le projet fut élaboré dans les laboratoires de la NSA (National and Security Agency) ou encore un projet commun de SAMSUNG, TOSHIBA, NAKAMICHI et MOTOROLA car leurs initiales (en gras) forment le nom SATOSHI NAKAMOTO.

En définitive, les passionnantes recherches sur l’identité de Satoshi Nakamoto sont loin d’être finies. Tout le monde est à ses trousses. Ses anciens messages sont passés au peigne fin et son trésor de +1 million de bitcoins surveillé de près par la communauté. Une simple transaction serait un signe de vie. Par ailleurs, aucune thèse sur son identité n’est arrivée, pour l’instant en tout cas, à un résultat indiscutable. En attendant que les choses se précisent (ou pas), il faudra peut-être se contenter d’affirmer que nous sommes tous Satoshi car bien que personne ne le connaisse, il est (ou il a été) sans doute parmi nous (à l’exception de Craig Wright).

PARTAGER :

Gloire

Read Next

Brève histoire de la monnaie au Congo (RDC)