La Bank of Tanzania toujours dubitative sur les crypto-monnaies

Dans une allocution publique, le gouverneur de la Bank of Tanzania a fait savoir que son institution n’était pas suffisamment éclairée pour réglementer efficacement les crypto-monnaies dans le pays. Il a par la même occasion annoncé la poursuite des consultations sur le sujet. 

Toujours pas de décision sur les crypto-monnaies

S’exprimant lors de la conférence des institutions financières à Dodoma le 26 novembre 2021, le gouverneur de la Banque Centrale Tanzanienne a fait savoir que son institution poursuivait les consultations et recherches sur les crypto-monnaies en vue d’encadrer le secteur. 

Florens Luoga a ainsi fait savoir qu’au vu du niveau de compréhension actuelle sur le sujet, la Bank of Tanzania ne peut pas interdire les crypto-monnaies dans le pays. 

« Nous ne pouvons pas interdire quelque chose dont nous ne sommes pas encore compétents ou réglementer un jeu dont nous ne savons pas vraiment comment il se joue.» a-t-il fait savoir. 

Par la même occasion, Florens Luoga a annoncé la poursuite des consultations et a invité les différents acteurs publics et privés du pays à partager leurs idées sur ce que devrait être la position de la Bank of Tanzania sur les crypto-monnaies. 

« Les demandes des parties intéressées sont les bienvenues. Chacun doit se sentir libre de présenter ses idées pour l’examen ».

Cette prise de parole plutôt modérée du responsable de la Banque Centrale Tanzanie est largement différente de la position de la même institution il y a deux ans et témoigne d’une évolution dans la compréhension du secteur.

En fait, dans son avis sur les crypto-monnaies à 2019, la Bank of Tantania avait déclaré que le trading, la commercialisation et l’utilisation des crypto-monnaies étaient une “infraction” à la réglementation des changes en vigueur, ajoutant que la seule monnaie légale acceptable restait le shilling tanzanien. 

La Bank of Tanzania travaille sur une CBDC 

Au cours de la même conférence, le gouverneur de la Bank of Tanzania a fait savoir que parallèlement aux consultations sur les crypto-monnaies,  son institution envisageait de se doter d’une Monnaie Numérique de Banque Centrale (MNBC).

« Pour s’assurer que notre pays ne soit pas laissé pour compte dans l’adoption des monnaies numériques de banque centrale, la Bank of Tanzania a déjà lancé les préparatifs pour avoir sa propre CBDC. » a-t-il fait savoir à l’assistance.

Comme nous l’avons mentionné dans un précédent article, une CBDC est par nature centralisée et différente d’une crypto-monnaie comme le bitcoin. Si elle peut faciliter les transferts d’argent et renforcer l’inclusion financière (si elle est bien implémentée), la monnaie numérique de Banque Centrale est toujours exposée aux mauvaises décisions des banques centrales. Elle n’est pas tout de même à l’abri de l’inflation. 

Stewart

Read Previous

₿trust : l’équipe d’administration est désormais connue

Read Next

Recap : la semaine du Bitcoin en Afrique