Nigéria : Une Start-Up Crypto suspend ses activités dans le pays

KurePay, la plateforme de paiement nigériane, était l’un des puissants leviers de l’adoption effrénée du bitcoin dans le pays. Confrontée à de fortes restrictions bancaires  imposées par les autorités, la Startup KurePay va suspendre ses services dans le pays dès le premier trimestre de l’année prochaine. 

Un important investisseur s’en va du Nigéria 

Abikure Tega, le PDG de KurePay n’est plus satisfait de l’environnement de plus en plus hostile pour les fournisseurs de services se rapportant aux cryptomonnaies. Il a annoncé ce 22 Septembre la « suspension des opérations commerciales au Nigéria » de KurePay. Ce dernier permet d’échanger de la monnaie fiduciaire contre les cryptomonnaies (ou les cryptomonnaies contre la monnaie fiduciaire) et permet aussi le stockage des actifs cryptos.

Suite à la répression des échanges cryptographiques, la Startup compte restreindre ses services en se limitant uniquement aux services de gré à gré (OTC) et de conseils pour les Nigérians et les Africains en général.  Pour les nouveaux utilisateurs, il a été demandé de ne pas tout simplement utiliser la plateforme pour le moment.

Cette décision de retrait est notamment liée à « la récente fermeture de comptes bancaires au Nigéria en lien avec des transactions cryptographiques affectant la plupart des partenaires agents de Kurepay » fait savoir Abikure Tega. En effet, depuis quelques mois, les autorités Nigérianes ont lancé une offense contre les crypto-monnaies dans le pays.

Après l’appel de la Central Bank of Nigéria à bloquer les comptes utilisant les crypto-monnaies en Février 2021, ce sont désormais les banques commerciales du pays qui mènent la chasse aux crypto-monnaies. Début Novembre, plusieurs banques commerciales du pays ont notamment appelé leurs agents à une surveillance accrue et à la fermeture des comptes bancaires des clients soupçonnés d’utiliser les crypto-monnaies. Il s’agit là d’une « réglementation injuste, frustrante et incompréhensible étant donné que le Nigeria n’est pas un pays de non-droit » s’indigne le PDG de KurePay.

2021 : Une année difficile pour l’écosystème crypto au Nigéria 

Comme le reconnaît aisément Abikure Tega :

« 2021 a été assez horrible pour l’adoption et l’expansion de la crypto-monnaie au Nigéria, car la CBN continue de prendre des mesures drastiques pour ralentir et contrecarrer la capacité croissante du Nigéria à participer à ce qui a été l’industrie émergente à la croissance la plus rapide au monde ». 

Abikure Tega

En effet, depuis Février 2021, les utilisateurs des crypto-monnaies se sont vu refuser l’accès à l’infrastructure des services bancaires et financiers. Le 25 octobre dernier; le lancement de la version numérique de la monnaie officielle du Nigéria n’a pas non plus atténué la pression. Bien au contraire, la répression contre l’utilisation des crypto-monnaies s’est accentuée avec l’avènement de l’eNeira.

Des nouvelles perspectives pour KurePay et ses Utilisateurs Nigérians

Si la plateforme KurePay décourage des nouveaux utilisateurs Nigérians à faire recours à ses services commerciaux, les utilisateurs actuels de la plateforme KurePay n’ont tout de même pas de quoi s’inquiéter pour l’instant. Ils vont poursuivre leurs transactions comme d’habitude jusqu’au déploiement de la plate-forme aux États-Unis. 

« Nous prévoyons d’exploiter une entreprise basée aux États-Unis afin d’innover dans un environnement plus propice aux affaires. Cela n’apporte peut-être pas toutes les réponses dont les innovateurs ont cruellement besoin de la part des régulateurs, mais au moins il y aura un respect de l’état de droit et l’accès aux services bancaires et financiers ne sera pas refusé à toute une industrie par de simples circulaires sans amener toutes les parties prenantes, y compris les législateurs à une table ronde »

PDG de KurePay

Un des avantages des investissements crypto est qu’ils ne peuvent pas être circonscrits à l’échelle des frontières d’un Etat. Ainsi, chaque mesure restrictive imposée par un Etat contre une entreprise crypto affecte ses citoyens qui perdent l’accès aux services cryptographiques offerts. Les restrictions de la Central Bank of Nigéria ne rendent pas service au Nigeria et aux Nigérians, d’autant qu’elles n’affectent en rien la prospérité de KurePay. 

PARTAGER :

Stewart

Read Previous

Fermeture de comptes bancaires, arrestations arbitraires : le Nigéria en croisade contre le bitcoin

Read Next

6 Bitcoins pour sauver les 6 gorilles des plaines du Virunga National Park