Bitcoin ou CBDC ? le choix du Zimbabwe

Zimbabwe bitcoin

Source : Shutterstock

On n’en sait un peu plus sur les ambitions du Zimbabwe en rapport avec la numérisation de son économie. Après avoir annoncé des consultations des acteurs du secteur privé autour d’une possible adoption du Bitcoin, le Zimbabwe semble avoir définitivement opté pour la monnaie numérique de banque centrale (CBDC) plutôt que le bitcoin. 

“Nous ne croyons pas aux crypto-monnaies” 

Au cours d’une interview accordée au journaliste Zimbabwéen Trevor Ncube, le gouverneur de la Reserve Bank of Zimbabwe (RBZ) a révélé les ambitions de son pays en ce qui concerne le développement des monnaies numériques à travers le monde. Selon ce haut fonctionnaire, le Zimbabwe envisagerait de se doter de sa propre monnaie numérique plutôt que faire du bitcoin une monnaie officielle du pays comme c’est le cas au Salvador. 

« En tant que banque centrale, nous ne croyons pas aux crypto-monnaies. Nous croyons en la monnaie numérique de banque centrale » a-t-il fait savoir.

Le gouverneur de la Reserve Bank of Zimbabwe a également annoncé des mesures entreprises par son pays pour créer la version numérique du dollar Zimbabwéen. Premièrement, la RBZ a mis en place une commission constituée des experts de la Fintech pour coordonner les aspects techniques et financiers de la mise en ligne du dollar e-Zimbabwe. 

Deuxièmement, le Zimbabwe espère s’inspirer de l’expérience du Nigéria qui, depuis le 25 Novembre dernier, a lancé le eNaira. De ce fait, une équipe de la Reserve Bank of Zimbabwe devrait se rendre au Nigéria pour apprendre auprès de la Central Bank of Nigeria qui gère le déploiement de la version numérique du Naira.  

L’inflation du dollars zimbabwéen au plus haut

Comme au Nigéria, la décision du Zimbabwe de développer une Monnaie Numérique de Banque Centrale devrait en théorie faciliter les échanges des fonds aussi bien sur le plan national qu’international. Néanmoins, elle prive au pays les avantages qu’offrirait une crypto-monnaie résiliente comme le bitcoin. Ce dernier est très utilisé dans le pays pour se protéger de l’inflation.

En effet, la valeur du dollar zimbabwéen ne cesse de dégringoler. Selon l’Agence nationale des statistiques, après avoir dépassé les 500% en février, le taux d’inflation a grimpé pour atteindre 737% au mois de juin et plus de 800% en juillet. Les prix des produits sur le marché ont suivi la même tendance haussière.

L’annonce du Zimbabwe de développer une monnaie numérique de Banque Centrale fait suite aux projets similaires dans d’autres pays Africains comme le Nigéria, le Ghana et la Tanzanie. Cet intérêt croissant pour les CBDC reflète le souci pour les Etats Africains de maintenir le contrôle sur la monnaie tout en intégrant le besoin de transition vers l’économie numérique. Mais aussi, certains pays pensent pouvoir faire l’ombre au bitcoin grâce aux CBDC. Malheureusement, là où bitcoin prône liberté et inflation contrôlée, les monnaies numériques de banque centrale proposent tout le contraire.  

PARTAGER :

Stewart

Read Previous

La semaine du bitcoin en Afrique : un flambeau lightning, une taxe au Ghana et le FMI qui tend la main au Nigéria

Read Next

L’Afrique du Sud veut réglementer le secteur crypto dès 2022