La semaine du bitcoin en Afrique : un flambeau lightning, une taxe au Ghana et le FMI qui tend la main au Nigéria

Bitcoin Afrique

Cette semaine a été peu mouvementée pour le bitcoin en Afrique. Toutefois, le FMI s’est dit prêt à aider le Nigéria pour améliorer son eNaira. Au Congo c’est le fameux flambeau lightning à destination des sinistrés du Nyiragongo qui fait parler de lui. Il y aurait même une nouvelle annonce dans les tuyaux. Du côté du Ghana, une nouvelle taxe sur les transactions numérique n’a pas été introduite sans fâcher plus d’un. Nous revenons sur ces sujets en détail entre les lignes qui suivent.

eNaira : le FMI veut aider le Nigéria à réinventer la roue

Le Nigéria a récemment lancé le eNeira; une Monnaie Numérique de Banque Centrale (MNBC). Son introduction a fait l’objet d’une pluie de critiques. La solution du Gouvernement nigérian pour bancariser les populations ne s’est pas montrée aussi efficace que ça dans sa conception technique mais aussi, les observateurs renseignent que le eNaira ne peut être utilisé que par des personnes disposant d’un compte bancaire. 

Le Fonds Monétaire International (FMI) a fait part de ses observations et inquiétudes sur ce sujet d’actualité au niveau de la Banque Centrale Nigériane. Sans surprise, le FMI pense que c’est un excellent projet qui mérite son accompagnement. En effet, le duo FMI-CBN espère lutter contre l’adoption du bitcoin dans le pays grâce au eNaira qui semble être parti pour échouer. Pour en savoir plus, veuillez lire notre article consacré à ce sujet.

Le Ghana et sa taxe numérique (e-Levy)

Si les transactions électroniques ont connu une croissance impressionnante au Ghana passant de 12.5 milliards de dollars américains en 2016 à 81 milliards en 2020; cela n’est pas resté inaperçu face à l’appétit du gouvernement du pays pour les taxes. Voulant profiter de cette manne financière, les autorités ont introduit le e-Levy, une nouvelle taxe de 1.75% sur les transactions numériques. Cette disposition devrait entrer en vigueur début 2022. 

Comme vous avez dû l’apprendre grâce à notre article consacré à ce dossier, le e-levy s’est heurté à l’opposition de nombreux Ghanéens qui estiment qu’elle va à l’encontre de l’engagement du pays à faciliter les échanges numériques.

Mais malgré les multiples critiques,  le gouvernement n’a pas abandonné. Cependant, l’on a constaté une baisse légère du e-levy qui est passé de 1.7% à 1.5%. Pour de nombreux entrepreneurs Ghanéens, même si elle a été revue à la baisse; cette taxe va éteindre de plus en plus de startups dans le pays.

Au Congo, une torche lightning pour les sinistrés du Nyrangongo

C’était en Mai 2021 quand tout d’un coup l’éruption du volcan Nyiragongo a fait des victimes aux portes de la ville de Goma; laissant derrière elle des milliers de familles sans ni maisons ni de quoi se nourrir. Certains mouvements, individus, ONG et états se sont organisés afin de venir en aide aux sinistrés. Répondant à cet appel d’aide, les bitcoiners de la lace, que vous avez peut-être déjà lu sur chainglob, ont décidé de lancer un flambeau lightning afin de venir en aide aux sinistrés tout en leur enseignant les notions de base sur bitcoin.

La torche va connaître un succès énorme jusqu’à susciter l’attention de jack dorsey, l’ancien PDG de twitter qui s’est récemment consacré au développement des produits autour du bitcoin. Mais le plus surprenant avec cette torche lightning made in Congo reste le fait qu’au bout de quelques heures, des personnes sans beaucoup de connaissances technologiques ont su faire les paiements via lightning. 

Cette initiative inédite a donné naissance à un nouveau projet du nom de Kiveclair. Avec ce dernier, c’est une nouvelle histoire qui commence en ce qui concerne la vulgarisation du bitcoin au Congo-Kinshasa. Si vous souhaitez en savoir plus sur l’initiative, nous vous invitons à lire cet article qui la résume de façon bien détaillée.

Voilà l’essentiel de l’actualité du bitcoin en Afrique pour cette semaine. On vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour un autre récap. 

PARTAGER :

Heritier

Read Previous

Aide via lightning : partager l’amour et la pilule orange

Read Next

Bitcoin ou CBDC ? le choix du Zimbabwe